Chronique: Ci-gisent les restes de l’espèce humaine

Bannière de la chronique de "Ci-gisent les restes de l'espèce humaine"

Ci-gisent les restes de l’espèce humaine

Auteur : Olivier Petiot

Édition : Seven Edition

Avril 2020

Encore une fois interpellée par le titre, que l’auteur réussit à qualifier subtilement dans le texte même « d’effrayant et irréel », j’ai dévoré Ci-gisent les restes de l’espèce humaine, dystopie à frémir sur l’extinction de notre petite espèce. Après tout, la disparition de l’homo sapiens est une perspective à laquelle beaucoup pensent, qu’elle soit due à la destruction écologique, une guerre atomique, la révolte des smartphones ou un complot des chats. Olivier Petiot propose une cause différente à l’écroulement de la civilisation humaine : c’est la séparation absolue et irrémédiable entre l’homme et la femme.

Résumé :

Un dirigeant dont l’idéologie est la haine du sexe opposé. Il aura su l’imposer en France grâce à son parti politique.
Homo sapiens ! Aujourd’hui, plus de racisme, de xénophobie ou encore d’homophobie. Il s’agit de misandrie et de misogynie.
Homo hominis, la nouvelle race supérieure est prête à tout pour anéantir l’autre, l’Homo feminis.
Sur la voie de l’extinction, la
 feminis devra se battre pour préserver son avenir et perdurer dans un monde où hominis a tous les droits.
Découvrez l’avenir de l’espèce humaine.

D’un préambule sinistre et accusateur à tout son lectorat potentiel (nanti d’une liste quasi exhaustive de personnalités) à une conclusion glaçante qui nous demande si nous sommes, vraiment, des animaux raisonnables, l’auteur explique grâce à un récit fourmillant d’imagination et de détails gorissimes, parfois subtilement interrompu par des paragraphes qui nous ramènent à une réalité malheureusement pas si éloignée de celle du roman, qu’à son humble avis, non, ou en tout cas, pas la plus grande partie d’entre nous.

Talent rare dans la dystopie, la présentation de l’ordre en place est à la fois claire, nette et concise, d’une précision macabre sur l’organisation du régime de l’homo hominis, et permet au lecteur d’adhérer complètement à l’histoire sans le moindre moment d’ennui. Autre don de l’auteur, celui de faire preuve d’une très grande créativité, dans la narration comme dans les personnages, tout en posant des questions sociales fondamentales telles que la construction du genre, la prévalence de la génétique sur l’éducation ou encore l’éthique et les limites de l’usage de la science.

Seule et timide ombre au tableau, l’impression marquante de l’inégalité entre les hominis et les feminis à l’avantage catégorique de celles-ci. On ressort de cette lecture avec l’impression que ces messieurs ne sont tous que d’énormes tas de purin moisis et que ces dames ne sont que bravoure, noblesse et intelligence, à une seule exception près.

Malgré le pessimisme latent qui imprègne toute l’œuvre d’Olivier Petiot , auquel, de façon entièrement subjective, je refuse de croire, Ci-gisent les restes de l’espèce humaine demeure une lecture que j’irai jusqu’à qualifier de nécessaire, et sans hésiter, de fascinante.

Tom Larret

L’auteur:

Sur Seven Edition

Sur Facebook

Sur Instagram

Se procurer le livre :

Sur Seven Editions

Sur Amazon

Sur Fnac.com

Sur Le Furet du Nord

Et dans toutes les librairies indépendantes (hors Fnac et Cultura)

Les héraults du roi

Un avis sur « Chronique: Ci-gisent les restes de l’espèce humaine »

  1. Un très grand merci pour cette chronique très détaillée sur notre ouvrage. Votre vision du récit et vos questionnements suite à sa lecture sont en parfait accord avec les interrogations que l’auteur souhaitait provoquer chez ses lecteurs. Nous sommes donc aux anges.
    Peter
    Seven Edition

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :