Livre Audio Maison, la recette

Pourquoi enregistrer son livre audio ?

Chacun peut y trouver de bonnes raisons, démultiplier les supports permettant par exemple d’élargir son lectorat. Et même si la pratique de l’enregistrement des livres se banalise heureusement, il reste de trop nombreux ouvrages inaccessibles à une partie des gens. La lecture sollicite la vue, bien sûr, mais aussi le toucher (tenir un objet, tourner les pages) et le cerveau (concentration, attention soutenue). Que l’un d’entre eux soit mis en défaut, et la capacité à lire est fortement altérée, ce qui peut s’avérer dramatique pour certains. Pourquoi le handicap devrait-il limiter l’accès à la culture et au divertissement ? Vous verrez que la mise en place de vos séances d’enregistrement n’est pas si difficile, nécessite peu d’investissement matériel et de connaissances techniques. On y va ?

Le matériel.

– Un micro

– Une carte son

– Un logiciel d’enregistrement ( DAW)

Le micro va capter votre signal vocal, qui sera numérisé à travers la carte son et traduit visuellement à travers l’interface du logiciel pour vous permettre de le travailler et de le convertir en fichier informatique. C’est à mon sens l’outil le plus important, et si vous choisissez d’investir, n’hésitez pas à prioriser cette partie. Le placement du micro est primordial ; il doit rester fixe durant la totalité de votre session d’enregistrement (enfin, faut y tendre, quoi) pour obtenir un son homogène, assez près de vous pour capter votre voix et assez loin pour ne pas recevoir les bruits de bouche potentiellement désagréables*. Je vous recommande deux options :

– Micro type « micro de chant » avec un pied permettant de lui astreindre une place définitive.

– Micro type « micro cravate » (ou lavalier) que vous fixerez sur vos vêtements, chaque fois à la même place. La plupart des lavaliers modernes sont sans fil, mais assurez-vous que le port de votre carte son correspond bien au connecteur système ou de posséder un adaptateur. Le bout carré dans le trou carré, quoi.

La carte son est souvent intégrée à votre ordinateur, mais rares sont celles qui permettent un enregistrement, qui plus est de bonne qualité. Il vous faut donc une carte son externe avec une interface USB (la plus portable et la moins onéreuse) et une entrée XLR (l’entrée spécifique à la plupart des micros) ou au moins une entrée dite Jack comme ports de base. Voyez cet article pour plus d’informations sur la carte son (attention, un peu technique, mais précis et détaillé) ou des explications en vidéo. Je possède un modèle de chez Behringer, mais ce type de modèle est amplement suffisant. Si vous rencontrez des soucis d’installation et/ou de configuration, je vous conseille ce tutoriel youtube assez généraliste mais il en existe tout un tas suivant le type de carte son que vous allez choisir. N’hésitez pas à faire également un tour sur les forums de Home Studio, les zikos sont généralement toujours ravis de donner un coup de main pour peu qu’on comprenne leur vocabulaire « Nan mais si tu déswitche pas le préamp en direct monitoring, forcément, ça va freezer. *Et prends un pop filter pour atténuer les plausives ». Ben oui.

Ca ressemble pas à une carte, on est d’accord ?

Le logiciel d’enregistrement est la partie la plus simple. Appelés DAW pour Digital Audio Workstation, vous n’aurez pas besoin de grand-chose en la matière, à moins que vous ne vous fassiez accompagner d’un orchestre symphonique en fond sonore. Moi il m’avait toujours semblé que pour faire de la musique, il fallait un la et pas un DAW… Bref. De nombreux DAW sont d’ailleurs gratuits, dans des versions limitées le plus souvent en terme d’options dont vous n’aurez de toute façon pas l’usage pour une piste de voix simple et quelques manipulations de montage. J’utilise personnellement Cubase dans la version pro car nous avions la licence à la maison, mais vous pouvez également trouver la version gratuite et intuitive ici.

Micro fixé, carte son branchée, logiciel installé ? Vous êtes parés.

L’enregistrement

Désormais il s’agit tout simplement de lire votre livre à voix haute. Utilisez un support différent de l’ordinateur qui va vous enregistrer, écran secondaire, tablette, format papier ou transcription chorégraphiée pour danseurs contemporains, ce qu’il vous plaira. Installez vous confortablement, et n’oubliez pas de faire régulièrement des pauses ; le logiciel d’enregistrement vous permettra d’effacer silences, bredouillements et interventions intempestives des autres habitants de la maison. Cot cot cot, je ne vise personne. N’essayez pas d’adopter une intonation différente de votre ton habituel, à moins que vous ne soyez un acteur ou un conteur chevronné. Une session complète sur un livre entier, c’est très long et cela se fait en plusieurs séances ; le rendu sera bien plus homogène si vous lisez de façon naturelle. Vous verrez à la fin que vous disposerez, une fois toute la piste enregistrée, d’option de mixage et d’étalonnage. Vous pourrez passer cette étape un peu complexe, ou faire confiance à certains logiciels qui proposent une manipulation automatique. Ou engager un ingé son.

La diffusion

La principale plate-forme d’accès gratuit pour un livre audio, c’est le célèbre Youtube, à condition de transformer votre fichier sonore en fichier vidéo. Freine, freine, freine, mon petit Tom, me direz-vous, je ne vais pas balancer mon livre gratuitement sur le net, pas folle la guêpe. Déjà, je freine, et je vous réponds que la plate-forme permet de monétiser vos vidéos avec de la publicité afin de conserver une juste rétribution pour votre travail d’auteur.
Pour transformer un fichier son en fichier image, vous aurez besoin d’un autre logiciel, cette fois de montage vidéo, que vous pouvez également télécharger en version gratuite. Quelques exemples ici. Tous vous permettent de réaliser facilement la manipulation suivante :

Utilisez comme fond la couverture de votre livre, comme bande originale votre douce voix mélodieuse, exportez le film au format .avi et envoyez la sauce sur Youtube.

Voilà pour ma première recette, c’est un peu généraliste, mais si vous êtes intéressés, je ferais un tutoriel plus complet avec des captures d’écran et des termes qui piquent. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit en commentaire, ou directement sur la page Contact, j’y répondrai avec plaisir.

Et ici, un petit géranium



Merci à Synecbass et Aria Bravata Project pour leurs conseils avisés dans la rédaction de cet article.

Les héraults du roi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :