Chronique: Les Chroniques de Yelgor – Tome 1

Les Chroniques de Yelgor

Auteur : Jean-Michel Gernier

Édition : Auto-édité

Date: 2020

Genre: Fantasy horrifique

Ce premier tome m’évoque irrémédiablement l’étoile du matin, celle qui brille comme celle qui fait mal, une solide poignée de fantasy emmanchée dans un pommeau de steampunk, hérissé d’un vocabulaire pointu et d’un style étincelant et carnassier. Ça pique et on en redemande.

Résumé :

Le Royaume de Yelgor souffre encore des nombreuses conséquences de la Guerre des Hautes-Marches. Des sectes agressives envahissent la capitale et « l’élu de la prophétie » devenu roi est obligé d’envoyer son Dauphin sous la protection du membre le plus ambivalent de leur ancienne compagnie : la Noctule Allytah Nédérada… qui refuse la mission…

Les Chroniques démarrent en trombe et sans préambule par un massacre sordide et inexpliqué, et, accrochez-vous mes enfants, ça va pas se calmer, le rythme de l’histoire est frénétique et soutenu, sans pour autant confondre vitesse et précipitation, comme disait mon adjudant-chef. On plonge directement dans une horreur bien ficelée où une kyrielle d’abominations défile sans discontinuer. Les scènes hyper détaillées, au style d’une précision admirable, m’ont laissée à la fois bouche bée et un peu verdâtre (ce qui dit en passant n’est pas vraiment sans risque pour le canapé) sans pour autant pouvoir me faire lâcher ma liseuse tant l’intrigue est prenante.

Seule la temporalité est floue dans cette œuvre, entre prodiges mécaniques et combats à l’épée, monstres cauchemardesques et bestiaire circonstancié. Les nombreux artefacts magiques, maudits, macabres ou les trois à la fois, ainsi que l’organisation politique et morale du royaume évoquent la fantasy médiévale dans sa hiérarchie sociale comme dans ses délires religieux ou ses styles de combat.

Et bon appétit bien sûr

Mais les technologies en usage dépassent largement le cadre du Moyen âge européen qui souvent inspire ce type de récit, entre sortilèges et mécanismes hyper modernes qui ne seront pas sans vous rappeler certains objets de notre quotidien :

Zappe pas ! Ils vont lui couper la…

Avec des sursauts d’humour noir toujours bien venus, l’auteur nous offre un univers rude et sa galerie de trognes abjectes, fond glauque sur lequel se détache la figure de la véritable héroïne de ce premier tome, la bestiale, pugnace et pourtant, trait de génie, attachante Allytah. La grande Histoire du royaume s’imbrique dans la quête principale de cette dernière, permettant au lecteur de découvrir le monde de Yelgor, au travers des retours en arrière et des dialogues acérés, ciselés jusqu’à la pointe. La justesse quasi absolue du vocabulaire vous permet de voir et de ressentir chaque péripétie, et ce n’est pas vraiment une promenade de santé, plutôt un long sillon dans le champ lexical de la souffrance :

Et vous, ça va ?

On peut reprocher des scènes de combat parfois un peu longues, mais auxquelles le panache ne manque pas, et un excès de violence que, personnellement, je qualifierais de voulu, assumé, et jouissif. Et Les Chroniques de Yelgor ne se contentent pas de se complaire dans le gore et le fétide, mais chantent aussi en petite ritournelle de fond une discrète ode à la diversité et à l’égalité des chances, dans une ambiance délicieusement brutale qui ravira les amateurs du genre.

L’ouvrage est entièrement illustré par deux artistes talentueux, Didizuka (ci contre) et Duarb Du aux styles reconnaissables et fantasmagoriques, dans une incroyable adéquation avec celui de Jean Michel Gernier, pétri de références cinématographiques que je vous invite à retrouver dans son texte.

J’attends donc en trépignant la suite, surtout au vu de la fin magistrale que je ne vous gâcherai pas, et laisse à l’auteur le soin de vous donner le conseil ultime :

Tom Larret

Se procurer le livre :

TheBookEdition

Le blog de Jean Michel Gernier

Les héraults du roi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :