Chronique PAI 2022: Les perles de l’Énéark

Les Larmes de Saël tome 1,5 : Les perles de l’Énéark

Auteur: A.D Martel

Édition : Auto-édité

Date: 2021

Genre: Romance

Logo du PAIEn compétition pour le Prix des Auteurs Inconnus 2022, catégorie « Littérature Imaginaire »

Les perles de l’Énéark se présente comme le tome 1,5 de la saga Les larmes de Saël. Par conséquent, l’univers, ses origines, ses enjeux, ses mœurs et son organisation sociale n’y sont pas présentées une nouvelle fois, mais évoquées par petites touches, insuffisantes pour qui n’a pas lu le premier tome.

Comme ce roman a été présenté au Prix des Auteurs Inconnus comme indépendant du reste de la saga, il s’avère que c’est mon cas. Je l’ai donc compris comme une brève romance centrée sur l’apprentissage sexuel d’un héros dans un contexte nébuleux.

« Naître fille plutôt que garçon ».
Haroun ne cesse de répéter ce souhait, caché derrière son voile de perles. Mais à Saël, les mâles sont rares et doivent obéir à leur devoir.
Obéir ou mourir.
Et ne jamais toucher leur protectrice.

Dans cette novella tirée des Larmes de Saël, préparez-vous à découvrir l’Enéark et l’envers du désert. Secrets, mensonges, mais aussi amour et amitié, cette dystopie post-apocalyptique chamboulera tous vos repères. Et qui sait, si vous lisez bien entre les lignes, peut-être découvrirez-vous certains secrets tus dans les précédents tomes…

Ordre de lecture : Cette novella peut être lue indépendamment de la série des Larmes de Saël. Néanmoins, pour en savourer pleinement la lecture, il est préférable d’avoir fini le tome 1.

Dans ce dernier paragraphe du résumé, le terme  « indépendamment » est à mon sens un vœu pieux, alors que « préférable » s’avère une aimable litote marketing. J’ai eu l’impression d’avoir obtenu le Platinum Car Park avant Need for Speed Payback. Donc, oui, j’ai une Chevrolet Camaro SS, une Dodge Charger R/T, une Ford F-150 Raptor, une Nissan 350Z et une Volkswagen Golf GTI Clubsport qui font de la fumée bleue, mais sans conducteur, sans concurrents et sans circuits. Pas très vroum.

Ici, le même sentiment m’a envahie. Par déduction, j’ai supposé qu’Haroun, le personnage principal, évoluait dans une société matriarcale et religieuse stricte au sein d’un monde aride et périlleux. Mais ce ne sont, pour le moment, que des hypothèses vagues que je me confirmerai lorsque j’aurai lu le premier tome.

Ce manque de précisions sur l’environnement et les problématiques de Saël, légitime pour une extension, mais gênante pour une découverte, fait assez vite retomber la tension et l’intérêt pourtant bien installées au début du roman. La vision des genres par le prisme biologique et surtout sexuel me paraissait cependant intéressante, potentiellement très riche, mais ce n’est pas le propos de ce tome 1,5. Les perles des l’Énéark me semble plutôt vouloir s’attarder sur une partie isolée d’une histoire plus globale, détailler un événement particulier, qui ne prendrait tout son sens qu’au cœur d’un récit de plus grande envergure.

La plume habile et fluide qui parvient avec aisance à faire ressentir les émotions des personnages ne suffit pas à maintenir longtemps l’immersion d’un lecteur étranger au monde de Saël. L’absence de cadre, le peu de péripéties et les tunnels de dialogues m’en ont, pour ma part, rapidement détachée. Sans compter que j’ai du mal à m’intéresser à une romance pure et dure lorsqu’elle est uniquement centrée sur l’évolution d’un couple, ce qui est le cas ici. Il est vrai que nous ne sommes pas dans un roman érotique (comme précisé en note d’introduction) : les scènes de sexe n’ont pas de vocation sensuelle et ne titillent pas vraiment l’imagination, elles constituent la base et le nœud de l’intrigue, un postulat à la fois original et pertinent, mais encore desservi par le flou général.

Toutefois, ce court roman-bonus aura su m’inspirer de la curiosité envers la saga dont il est extrait. Seul, il m’évoque un briouate sans pâte d’amandes, à l’enrobage croustillant et sirupeux, mais sans consistance. En revanche, le monde qui l’entoure m’attire, et je suis curieuse de le connaître. J’irai donc lire la saga dans l’ordre, ce qui sera, j’en suis sûre, beaucoup plus satisfaisant.

Tom Larret

Les autres chroniques des jurés du PAI:

Dragoleloo sur Instagram .
Extrait : « Même si je reste sur ma faim, la lecture a été plutôt agréable. »

EamLL sur Booknode
Extrait : « Malgré tout, le talent littéraire de l’autrice ressort à travers le livre. »

Sur le blog de LadyEve.
Extrait : « Il aurait été appréciable de découvrir cet univers avec le tome précédent qui expliquerait sans nul doute le pourquoi du comment de cette saga. »

Marie31 sur Babelio.
Extrait : « Le récit est bien écrit, léger, on découvre les réponses aux questions que l’on se pose petit à petit, cependant il reste bien des inconnues. Les descriptions de ce monde ne sont pas vraiment expliquées, c’est dommage. »

Sur le blog de Snow Bulle de Livre.
Extrait : « Après avoir été très emballée par le début, j’ai été assez désappointée, par la quantité de scènes érotiques qui pour la plupart n’était pas des plus intéressantes… »

Sur le blog de Koala Volant.
Extrait : « De fait, j’ai quand même trouvé le temps long sur la fin, même pour ce court ouvrage. Mais je pense que c’est une bonne lecture, et que si vous appréciez les univers dystopiques orientaux, il vous plairait, de lire le tome 1 puis ce tome-ci.»

La plume de Marine sur Instagram.
Extrait : « La lecture me laisse cependant mitigée. Je n’ai pas tellement compris ce monde de Saël et son fonctionnement.»

Se procurer le roman:

Le tome 1,5 sur Amazon
Et le préférable Tome 1 sur Amazon

L’autrice:

Le site officiel
Sur Facebook
Sur Instagram

Le Prix des Auteurs Inconnus:

Site officiel

Page Facebook du PAI Compte Instagram du PAI Compte Twitter du PAI

3 commentaires sur « Chronique PAI 2022: Les perles de l’Énéark »

  1. Très intéressant de découvrir ton avis sur un roman de l’une de mes compatriotes, un bel exemple de succès littéraire dans l’autoédition. J’ai acheté le premier tome d’une autre de ses sagas : Le Secret du Faucon. Après lecture de ta chronique, il me tarde de le découvrir.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu me diras ce que tu en penses! Moi j’ai bien aimé son écriture qui parvient à impliquer le lecteur dans les émotions de ses personnages, sans en faire des caisses. J’ai juste regretté d’avoir débuté ma découverte par cette novella en particulier, mais si on regarde la majorité des commentaires ou des chroniques, celles et ceux qui l’ont lu après le premier tome ont vraiment apprécié !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :